Une nouvelle législation face aux cryptomonnaies en Corée du sud

La commission sud-coréenne des services financiers finalisent sa loi pour réglementer les échanges de monnaies numériques. Ceci fait suite à la Loi sur la réglementation du Bitcoin (Bitcoin Regulation Act) soumise par le législateur Park Yong-jin. Pendant ce temps, le premier premier ministre est préoccupé par les risques posés par les cryptomonnaies et veut une réglementation rapide.

La commission sud-coréenne des services financiers finalisent la législation pour l’échange de cryptomonnaies. Selon le journal « The Hankyoreh », les opérations actuelles des services Bithump, Korbit et Coinone seront considérés comme des levées de fonds illégales.

Présentement, les échanges en Corée du sud sont régis par la loi sur la protection du consommateur pour les transactions électroniques. Présentement, n’importe qui peut opérer des échanges avec un simple enregistrement comme commerçant électronique.   Le FSC (Financial Services Commision) reconnait que ces monnaies sont échangées partout à travers le monde et veut légiférer pour permettre ceux-ci sous certaines conditions:

Les entreprises permettant l’échange de monnaie devront séparer les actifs (avec des dépôts différents) et s’assurer de vérifier l’identité des clients. Ceux qui ne respectent pas ces lois pourront être poursuivis.

Au cours du mois d’août, le législateur du parti démocratique Park Yong-jin a soumis une révision à la loi sur les transactions électroniques. Il a proposé que tous ceux opérant un échange devront obtenir un permis de la FSC.

Quelques mesures pour contrer le blanchiment d’argent

La FSC a aussi tenu une réunion à la fédération des banques pour annoncer ses nouvelles politiques. Ils lutteront avec des mesures pour lutter contre le blanchiment d’argent dans le système Bitcoin.

Quelques inquiétudes

Le premier ministre Lee Nak-yeno a exprimé des inquiétudes face à ces monnaies. « Ces monnaies sont spéculatives et le bitcoin a dépassé la valeur de 11 millions de won. Le volume d’échanges dépassent le Kosdaq. Il existe un réel problème ». Il cite que la FSC en déjà en pourparler avec différents ministres à ce sujet. Il faut analyser la situation de plus près ainsi que tout ajout de nouvelles monnaies (couramment appelé ICO pour initial coin offering)

Laisser un commentaire